3×3 out!

Protocole d’éradication de l’herbe à poux favorisant la biodiversité.
Ambroisie, ragweed… même combat.

au Champ des Possibles en 2017
Au Champ des Possibles en 2017

Voici un protocole à appliquer quand vous trouvez de l’herbe à poux ainsi que lors du verdissement d’un secteur avec de la nouvelle terre ou si le sol a été perturbé sur une parcelle déjà établie. Cela vaut aussi pour les terre-pleins, les nouvelles bandes de trottoir et les ruelles vertes.

Peu importe si on fait un ensemencement ou installe des vivaces, il faut inspecter 45 jours plus tard pour vérifier s’il y a de l’herbe à poux qui est sortie de terre, si oui, on fait un arrachage sélectif.  
Il faut y retourner 1 mois plus tard, car les plants oubliés pourraient être en fleurs et produire du pollen.
On doit y retourner en septembre pour arracher ce qui aurait germé entre-temps ou était caché sous d’autres plants. C’est la seule assurance de prendre le contrôle par l’épuisement du réservoir de graines déjà dans le sol et d’empêcher de nouvelles graines de perpétuer la plante.

Trouvé sur St-Joseph le 17 nov 2017 - alt
Trouvé sur St-Joseph le 17 nov 2017

En résumé

Premier arrachage sélectif: début juillet.
Deuxième corvée au même endroit: début août.
Troisième visite: à partir de la mi-septembre, dernier arrachage afin de ne pas laisser des nouvelles graines tomber au sol.

N’oubliez pas que l’herbe à poux, bien qu’indigène, est une plante très envahissante.