qu’est-ce que ça implique?

Toujours privilégier l’arrachage sélectif.

S’informer sur le potentiel allergène des plantes ou des arbres et ne pas planter seulement des arbres mâles. Soutenir la biodiversité.

https://www.mnn.com/health/allergies/stories/botanical-sexism-making-allergies-worse

https://jardinierparesseux.com/tag/allergie-au-pollen-des-arbres/
https://www.caminteresse.fr/sante/les-arbres-rendent-ils-nos-villes-plus-respirables-1172092/
http://file.marketwire.com/release/PolleNation_Report_FRE.pdf

Pour réduire la quantité de pollen émis le gouvernement recommande de tondre deux fois par année, mi-juillet, mi-août. Si on tond plus souvent, on crée des bonsaïs qui fleurissent très bien sur un pied court, alors on marche dans le pollen.
Si on veut éviter que les grands terrains deviennent des friches, on peut faucher à la fin de l’automne si on a fait l’arrachage sélectif de l’herbe à poux. Il faut éviter qu’il y ait de nouvelles graines au sol et cela nous permet de garder l’asclépiade pour le monarque et les plantes mellifères pour les abeilles.

C’est ça soutenir la biodiversité.