qu’est-ce que ça implique?

En milieu urbain, il faut oujours privilégier l’arrachage sélectif. Si vous voyez quelques plants attachez-les. Si vous constatez une infestation appelez le 311.

Écrivez au MTQ pour les bords d’autoroute, car comme l’indique cette vidéo, elle pousse beaucoup plus loin qu’à 1 mètre du bord.

https://youtu.be/WHf5xDvA_3QWHf5xD

S’informer sur le potentiel allergène des plantes ou des arbres et ne pas planter seulement des arbres mâles mais une diversité sexuelle et une multiplication d’espèces.

on l'arrache
on l’arrache, cela permet de conserver les asclépiades

https://www.mnn.com/health/allergies/stories/botanical-sexism-making-allergies-worse

https://jardinierparesseux.com/tag/allergie-au-pollen-des-arbres/
https://www.caminteresse.fr/sante/les-arbres-rendent-ils-nos-villes-plus-respirables-1172092/
http://file.marketwire.com/release/PolleNation_Report_FRE.pdf

Pour réduire la quantité de pollen émis, le gouvernement recommande de tondre deux fois par année, mi-juillet, mi-août (pas toutes les deux semaines… ). Si vous faites ça, repassez fin septembre et arrachez les plants en graines. Si on tond plus souvent ou avant le début juillet, on crée des bonsaïs qui fleurissent très bien sur un pied court, alors on marche dans le pollen.
Si on veut éviter que les grands terrains deviennent des friches, on peut faucher à la fin de l’automne si on a fait l’arrachage sélectif de l’herbe à poux. Il faut éviter qu’il y ait de nouvelles graines au sol et cela nous permet de garder l’asclépiade pour le monarque et les plantes mellifères pour les abeilles. Bon pour la biodiversité, bon pour les enfants asthmatiques, bon pour les 16% de personnes allergiques.

C’est ça soutenir la biodiversité.